Agrandir l'image

2012-04-30 - St Georges Tavern

Il faut qu’il y ait un peu d’embrouilles pour que ça vive

 ****

Lundi 30 avril 2012. Soixante-dix-septième émission de l’année.

  ****

Dans cet épisode, Maurice n’a besoin de personne pour dire ce qu’il a envie de dire. La première heure de l’émission, il monologue sur la situation à quelques jours du grand soir. Depuis quelques années, être de gauche en France, c’est beaucoup plus facile qu’être de droite. Qu’est ce qui va se passer après le 6 mai ? Maurice donne son avis, forcément partial, sur ce qui pourrait se passer si François Hollande est élu le 6 mai. Selon le candidat socialiste, ce n’est pas à la Finance de décider. Maurice décrit alors la société qu’il imagine si la gauche repasse au pouvoir : ce sera Clio et essence à 50 cents pour tout le monde ! Comment va-t-on financer tout ça ? ****

Après un peu de musique Pierre-Marie de Bordeaux passe la tête. Il a voté Sarko en 2007 et au premier tour cette année. Il en fera de même dimanche prochain et explique pourquoi. Pierre-Marie évoque ensuite la SNCM qui serait le premier gros dossier du prochain quinquennat. De fil en aiguille, on se met à parler de la Corse que Maurice raille avec entrain. Céline de Paris décroche son téléphone pour défendre l’Ile de Beauté. Le combat n’est pas gagné d’avance pour Céline qui voit s’élever devant elle un mur de taquineries érigé par Maurice. Alphée de Santiago veut comparer le Rwanda et la Corse, chiffres à l’appui. On se chicore sur les différentes sources auxquelles Alphée se réfère, puis Céline et Alphée s’opposent frontalement à ce sujet. ****

Pierre- Marie saura-t-il se servir un jour de son téléphone ? Quelle est la particularité du hameau de Courbefy ? Comment serait le village idéal de Maurice ? Sébastien de Toulouse et Bérangère de perpignan se connaissent-ils ? Vous le saurez en écoutant ce nouvel épisode de Maurice Radio Libre. ****

2,00 €