Agrandir l'image

2012-02-06 - St Georges Tavern

Je vais me répétiter.

 ****

Lundi 6 Février 2012. Vingt-cinquième émission de l’année.

 ****

Dans cet épisode, Maurice démarre par un monologue sur la future usine Renault. 18000 emplois seront créés, c’est super quand on parle sans cesse de réindustrialisation de la France. Sauf que l’usine sera à Tanger. Céline de Paris appelle pour proclamer les résultats du concours organisé par le salon Le-Radio. Il faut sortir la calculette pour savoir si oui ou non Maurice Radio Libre est en tête. Mais le règlement est quelque peu nébuleux, donc il faudra attendre l’énoncé du verdict le lendemain à 17 heures. Maurice en profite pour nous raconter sa visite du salon, et bien sûr de la fille fantastique qu’il a rencontrée là bas.****

On s’interroge sur les causes de la mort de Christian Blachas, puis, sans transition, Maurice évoque son gigot du week-end. Et c’est parti pour les recettes de la soirée. Après la bouffe Maurice enquille sur un autre de ses thèmes favoris : les voyages. Il conseille vivement l’Espagne à Céline. Sur ce, Bérangère de Perpignan appelle pour réagir. Elle veut s’expatrier pour aller vivre de l’autre côté de la Méditerranée, au Maroc par exemple, un endroit où elle a déjà vécu trois mois. Maurice la met alors en garde à propos de la différence qu’il y a entre être en vacances à un endroit et y vivre.****

Et puis, alors qu’on ne s’y attendait pas, et sans doute ne l’espérions nous pas davantage, Jean de Paris débarque dans notre feuilleton favori. L’incroyable Jean de Paris devrais-je dire. Il vient souhaiter une bonne année à Maurice. Le 6 février. Normal. Il devait être très occupé pour avoir manqué le rendez vous des vœux. Il appelle juste pour écouter Bérangère et Céline. Néanmoins il se passe des choses en bas de chez Jean, mais difficile de comprendre quoi. Sachez juste que Jean en a marre des machins. Puis, très inspiré comme d’habitude, Jean nous dévoile grâce à la philosophie et à la religion, la nature des relations homme-femme. Tout part d’Adam et Eve, selon lui.****

Maurice veut savoir quand notre Van Damme du pauvre a fait du cul pour la dernière fois. 3 jours selon les organisateurs, 3 ans selon la Police. Jean aime les femmes qui trainent, parce que les femmes qui trainent ne sont pas des machins. Ok donc machin est le mot clé de la soirée. Jean trouve Bérangère et Céline gonflantes. Il tente de s’expliquer. Ouvrez vos cahiers, prenez un stylo. C’est pas parce que machin gonzesse ceci cela qu’il faut croire qu’on est totalement idiot. C’est clair non ?****

Voilà on sait maintenant pourquoi Jean est très occupé : il se prostitue 5 soirs par semaine dans des clubs. Il y aurait donc des femmes prêtes à payer 500 € pour coucher avec lui. Maurice essaie de comprendre comment ça fonctionne, mais comprendre Jean ce n’est pas simple. Les clientes de Jean ont besoin d’un coup de machin (Jean n’est pas le grand Schtroumpf mais le grand machin), et elles l’appellent. Sur le chat toutes les filles rappliquent pour savoir où Jean exerce ses talents. A la Saint George Tavern répond le Grand Machin. Je ne vous cache pas que tout à coup j’ai comme un doute sur la véracité de ses dires. Céline se propose d’ailleurs de faire un reportage vidéo sur Jean. Gardez moi une copie du DVD s’il vous plaît !****

Les capacités orales de Jean commencent à baisser très sérieusement, si tant est que cela soit possible, et dans un dernier effort, propose de faire un film avec Maurice sur ce qu’il sait faire. A la lumière des informations que Jean a révélées ce soir, Maurice est légitimement très inquiet.****

Lucille du Chesnay intervient en toute fin d’émission pour réagir au propos de notre séducteur professionnel et s’instaure un débat entre les filles et Maurice sur le concept de l’argent dans le sexe.****

Mais que fait Lucille dans les clubs libertins ? Et pour quoi faire Jean a besoin d’un homme plus puissant ? Vous le saurez en écoutant ce nouvel épisode de Maurice C’Est La Nuit.****

3,00 €