Agrandir l'image

2012-06-14 - St Georges Tavern

Quand tu ouvres le colis, il faut que tu te souviennes de ce que tu as commandé.

 ****

Jeudi 14 juin 2012. Cent-quatrième émission de l’année.

 ****

Dans cet épisode Maurice commence par parler de l’Afghanistan. Les Américains et les Français ont décidé de quitter le pays parce qu’ils pensaient pouvoir récupérer le pétrole et contrôler la zone. Pas de bol le coin est un enfer et rien ne se passe comme prévu, alors les Occidentaux vont se casser. Ceci dit la nature ayant horreur du vide, les Chinois en profitent pour commencer à arriver tout doucement. On repart donc de là bas sans rien, on décide d’arrêter les forages en Guyane et on envisage de cesser de produire du nucléaire. Il ne va pas nous rester grand-chose en rayon dans notre magasin.****

Maurice garde la parole jusque 21 h 30 et profite de sa deuxième intervention pour te dire ce qu’il pense des députés : des gens sans formation spécifique qui se battent surtout pour leur intérêt propre et pas celui de la collectivité. Ça fait réagir Céline de Paris qui prend son téléphone pour donner son ressenti. Elle se désintéresse de plus en plus de la politique qui, selon elle, sombre chaque jour davantage dans le people.****

Autour de 22 heures, Maurice explique la mondialisation à Céline. Pourquoi les entreprises partent-elles ? Pour produire moins cher parce que le consommateur veut acheter moins cher et parce que l’actionnaire demande un gros retour sur investissement. Céline s’inquiète du fait que dans certains pays les travailleurs sont exploités car sous-payés. Tel le grand Albert, Maurice rétorque que tout est relatif. N’étant pas habitué au confort de nos sociétés, le travailleur de certaines zones du monde se satisfait amplement de pouvoir manger tous les jours et d’avoir un endroit sûr et un peu équipé pour héberger sa famille. Nous ne pouvons manquer de ce que nous n’avons pas connu.****

La première partie de l’émission fût très sérieuse, la seconde va pencher vers une ambiance beaucoup plus légère. Toujours dans le cadre de l’opération lancée cette semaine « Un Jour, Un Commercial »,voici Alexandre de Lille. Alexandre est responsable de la relation client d’une entreprise de Vente Par Correspondance. Il nous explique qu’il a rapatrié une activité du Maroc vers Roquebrune sur Argens. Bravo Alexandre. Sa boîte vend du chocolat du couscous et du cassoulet par la Poste, ce qui fait hurler de rire Maurice. Alexandre a en ce moment un souci avec une commerciale qui va quitter son poste. A la recherche d’un remplaçant, il se voit proposer Marlène de Lucerne par Maurice. Oui mais voilà, Marlène ne sait pas s’il est capable de remplir la mission. Pas de problème, Maurice et Alexandre font une simulation d’appel de client mécontent. Julien de Nantes intervient, et entre dans le jeu de Maurice, mais cette fois c’est Maurice qui endosse le rôle du conseiller téléphonique.****

Comment Maurice va-t-il dédouaner l’entreprise ? Combien coûte un couscous vendu par correspondance ? Qu’y a-t-il dans le catalogue d’Alexandre ? Est-ce que les colis arrivent toujours en bon état ? Vous le saurez en écoutant ce nouvel épisode de Maurice C’Est La Nuit.****

2,00 €