Agrandir l'image

2012-06-22 - St Georges Tavern

Maintenant, ce n’est pas pareil qu’avant.

 ****

Vendredi 22 juin 2012 – Cent dixième émission de l’année

 ****

D’entrée, Maurice attaque sur le gouvernement qui ne lui donne pas confiance en l’avenir. D’autant que notre Président ne dit rien. A contrario, Maurice exprime ses réflexions sur la solidarité à sens unique chez les grecs, le concept frelaté de l’Europe … Il aurait fallu qu’on invente un truc ! Mais voilà on a copié les modèles d’hier sans réfléchir à aujourd’hui pour demain.

 ****

Prends la grande distribution : elle reste bloquée sur son glorieux passé des années 70. Mais aujourd’hui, on a un peu envie d’autre chose. Le consommateur a changé. Mais qui va leur expliquer ?

 ****

Pourquoi vouloir vivre plus longtemps ? Quand tu es mort, tu n’as plus de vie personnelle : terminé. Ça ne sert à rien de s’économiser. Maurice t’invite à aller faire un truc ce week-end que tu n’as jamais fait. Un truc simple, un truc qui ne demande pas d’argent. N’oublie pas que demain, certains d’entre nous seront morts. La vie ? C’est maintenant !

 ****

Céline, 45 ans de Paris vient réagir à cette réflexion et se retrouve embarquée sur le terrain de l’économie avec l’affaire des magasins Camaïeux. Apprends que tu sponsorises cette entreprise privée avec tes impôts. Maurice se demande combien d’entreprises et d’actionnaires s’enrichissent ainsi dans notre pays…****

Céline bloque sur les considérations économiques alors Maurice l’entraîne sur l’ici et le maintenant. N’y aurait-il pas une notion de durée dans le Maintenant qui est tout de suite ? Enfin, demain. Ou plutôt hier. Pour le gouvernement. Accroche-toi à ton maintenant car Maurice ne perd pas le sien même si Céline y laisse un peu de son latin.

 ****

D’un coup, tu vas te retrouver au Maroc avec Fatima, 30 ans de Casablanca.

Ouarzazate, Marrakech, Agadir, Zagora aux portes du désert, Assila, Tanger, la Mosquée Hassan II, le recyclage des bus parisiens, les Médina … Maurice maîtrise. Te voilà maintenant tout de suite au soleil. Profite, car ce n’est pas le fameux réchauffement climatique qui va te faire ranger ta petite laine et ton parapluie… Le voyage que tu n’as pas encore fait, c’est maintenant qu’il se profile.

 ****

Jean-Luc de Noisy Le Sec débarque, tranquille. Maurice lui demande s’il se rend compte ? Compte de son cerveau bloqué sur des choses dites et redites ? Compte que le « coca » est néfaste pour lui ? Maurice décide de ne pas lâcher le Jean-Luc du soir et ce n’est pas simple. Non, ce n’est pas simple… Jean-Luc joue le jeu et se révèle d’assez bonne composition au final.****

2,00 €