Agrandir l'image

2012-05-24 - St Georges Tavern

Tu ne t’es jamais faite pincer les Teutons ?

 ****

Jeudi 24 mai 2012. Quatre-vingt onzième émission de l’année.

 ****

Dans cet épisode, Maurice a envie de savoir s’il va pouvoir faire un barbecue le week-end suivant et Marlène est en jupe. Mais a priori cela n’a aucun rapport. Après une coupure électrique à la Saint Georges Tavern, Maurice propose un petit jeu : pourquoi la France devrait bientôt faire défaut ? Ça se bouscule au portillon pour tenter de répondre. Bertrand de Reims pense aux Eurobonds, Alban de Mont de Marsan prévoit une dégradation de la France par les agences de notation, Aouche de Bourgoin-Jallieu rappelle que la dette de la France appartient surtout à des organismes privés qui voudront forcément se faire rembourser, Alain de Bastia déplore le manque de compétitivité des entreprises françaises dû à la hausse du prix des matières premières, Pierre-Marie de Bordeaux pense que les gens ne voudront plus épargner pour financer le remboursement de la dette et David du Luxembourg a peur que les frais de fonctionnement de la France ne deviennent trop importants. Il y a un peu de vrai dans chacune des propositions, mais Maurice voulait surtout mettre l’accent sur la faiblesse de notre commerce extérieur. Il faut que la France gagne de l’argent en vendant ses produits au monde entier. Oui mais voilà, la concurrence est rude avec l’arrivée des pays émergeants et il semblerait que nous n’ayons plus grand-chose à proposer. Sans compter le fait que nous ne faisons pas d’effort pour nous adapter au marché.****

Il fait beau et chaud, Maurice veut envoyer Marlène dans une piscine parisienne. Mais notre Suissesse préférée déteste ça. Trop de monde, trop petit, trop de chlore et pas assez d’hygiène. Ah ça les Suisses et l’hygiène, c’est toute une tradition. Maurice rappelle à Marlène que l’eau de la piscine est constamment renouvelée et nettoyée, contrairement à la mer où tout se mélange et stagne aux abords de nos côtes. Marlène aurait dû le savoir. La mer c’est sale et c’est bien pour ça que les Suisses n’en n’ont pas. Rico de Martiny, en Suisse, appelle Maurice pour savoir ce qu’il faut faire afin de pouvoir mourir tranquille. La recette du bonheur selon Maurice est simple. Il faut avoir un projet, quelque soit sa taille, pour arriver à mettre du plaisir dans sa vie. Et puis voyager bien sûr, pour voir comment ça se passe ailleurs.****

Lydie de Chantilly s’inquiète de l’apparente tristesse de Rico bien qu’il soit si jeune. Mais voilà que la fine équipe du CAA fait son entrée dans le studio. Qui a envie de se friter avec Maurice ? Qu’est venu présenter le CAA ? Qu’est ce que craint Rico dans le voyage ? Qui a croisé Maurice dans un ascenseur au Mans ? Qu’a voulu dire Robert de Toulouse ? Vous le saurez (peut-être) en écoutant ce nouvel épisode de Maurice C’Est La Nuit.****

2,50 €