Agrandir l'image

MCLN-MRL-2019-01-18 Madagascar

2,50 €

En savoir plus

En guise d’ouverture, ton meilleur ami t’incitera à considérer ce qui est en train de se passer dans le tumulte médiatique d’aujourd’hui :Si jusqu’à présent les forces de l’ordre avait pour acquis ; le droit de se défendre ; beaucoup évoque une disproportion dans leur dispositif du maintien de l’ordre et souhaiterai que les moyens à leur disposition soient revus à la baisse.Qu’est-ce que cela semble présager pour la suite ? Maurice te fera part que de moins en moins de monde prêtera l’engagement de servir en tant qu’agent de l’ordre ; vu le peu de soutien et la contestation de la population qui va en s’aggravant. Une crise de la police risque de surgir à l’horizon.

 Un parallèle sera fait avec les médecins qui se sont fait denrées rares dans les campagnes ; au point que le gouvernement tente depuis des années de faire venir des médecins Européens.Après une mise en abîme habile ; c’est toi ; moi et plus généralement nous ; les auditeurs ; qui seront confrontés à notre propre responsabilité.En effet ; ne pas soutenir les forces de l’ordre ; se contenter de regarder ; ou de commenter ; ou de laisser faire ; aura des conséquences sur l’avenir de ce qui se trame dans notre pays.Quel genre de police souhaiterais tu avoir dans ton pays ? Sais-tu que par ton attitude, au quotidien, tu la forges et a le pouvoir de la transformer ?

 Marco illustrera par l’exemple et malgré lui ; pourquoi et comment le RIC (Référendum d’Initiative Populaire) ; tel qu’il est vendu ; pourrait desservir l’intérêt général.En effet Marco avouera avoir voté contre un référendum Suisse qui demandait la mise à disposition de terres agricoles pour construire des logements.Il expliquera avoir refusé suite à « l’idée dont il se faisait de l’écologie ». Alors que son propre logement a été bâti sur des terres qui étaient autrefois agricoles.

 Maurice demandera aux auditeurs qui ont dû s’arranger avec les manifestations des gilets jaunes, de se manifester et de l’appeler ; comment vivent-ils ces événements ?Sam indiquera qu’il a peine à croire qu’autant de Français ; casseurs ; puissent agir avec autant de défiance; sans craindre une quelconque sanction venant de la justice.Pourquoi les casseurs ne sont-ils pas tous condamnés ; et pour les plus durs:  incarcérés ; punis ; et donc en prison ?Car au-delà des décisions controversées ; des commentaires et des non-suites qu’elle donne ; que laisse ; la justice en héritage dans les mœurs de la société Française ?N’est-ce-pas ce sentiment d’injustice qui attise les haines et les conflits ? n’est-ce pas ce qui forge l’incompréhension des citoyens qui ont jusqu’à présent respecté les valeurs de la république ?

 Eric dénoncera « une caste politique ; mais pas que » qui se serait organisé pour se maintenir au pouvoir à travers l’histoire; entretenant un « théâtre » médiatique en toile de fond de l’actualité.Maurice voudra revenir sur la finalité de toutes ces affaires de corruption ; que certains ont mis au point pour soit disant : vivre confortablement.Est-ce que vouloir accumuler de l’argent ; légalement ou pas ; et d’accumuler des objets dans son quotidien est synonyme de vie pleine « de bonheur et de joie » ? Qu’apporte réellement le gain « de plus d’argent ? »Est-ce-que cela rend heureux ? peut-il vraiment te rendre heureux ?

Eric voudra marquer son attachement à la justice, à l’éthique et à la mise au pilori de toutes formes de corruption ; exigeant immédiatement que tout cela cesse et de faire en sorte d’emprisonner tous les hors la loi.Ton meilleur ami t’invitera à te poser LA question qui devrait attirer ton attention:

Est-ce que le bonheur auquel tu aspires ne concerne que l’acquisition d’objets manufacturés et donc :de plus d’argent ?N’est-ce pas finalement ; cette notion ; « du sens que tu donnes à ta vie » qui devrait être revue par ceux qui se sont laissé bernés jusqu’à se perdre dans les rêves du capitalisme ?

 Sam,