Agrandir l'image

MCLN-MRL-2019-01-24 Madagascar

Maurice reviendra sur le sujet qu'il avait abordé la veille et dont "la dictature du bien" semblait émue au point de vouloir le faire taire.Il t'interpellera sur la façon bien particulière d'aborder un débat en France ; en 2019.Le président de la république multiplie les forums ; les réunions et les interventions, télévisées ou même lors de rassemblement public.Cette initiative d'entendre ; d'écouter ; d'échanger avec le citoyen et de rassembler le ressenti local ; et d'en faire part au gouvernement ; dans le réel ; n'est-il pas censé être la primeur des députés ?Ton meilleur ami t'invitera à considérer l'organisation qui avait été pensé ; et dont certains mécanismes semblent ... grippés.Ce mouvement social ; touche beaucoup de commerçants qui n'arriveront peut-être pas à faire perdurer leur entreprise durant cette année... qui en parle aujourd'hui ? pourquoi ne parle-t-on que certains salariés peu diplômés ?

Maurice évoquera le cas du Venezuela ; qui est l'exemple réel ; d'une économie florissante qui est en pleine déliquescence ; en 25 ans. A la vue de tous...Des questions subsistent dans la tête de Maurice comme celle qui concerne les terroristes ; qui semblent avoir fait une pause... pourquoi ? étrange ? logique ? pourquoi ?Kader fera part de son inquiétude à un horizon très proche.Certaines personnalités ; qui auraient maille à partir avec les acteurs et indicateurs économiques révèlent àdemi-mot que "le système va merder..." en 2019-2020.Les tensions économiques s'inscrivent dans les esprits et l'une des solutions à envisager serait de s'organiser à la manière d'un survivaliste : être capable de s'alimenter en vase clos ; en totale autarcie et ne dépendant pas du système.Le "Shutdown" est considéré par Kader comme un élément qui va dans ce sens : "Trump est en train ; concrètement ; de dire aux Américains que c'est fini de vivre comme il y a 30 ans; maintenant c'est tout pour notre gueule!".

Arnaud reçoit un "invité exceptionnel : Jérome" qui est à la recherche d'une chambre ; d'un logement ; car il est apparemment un ancien militaire de carrière... devenu sans abri.Arnaud : "L'eau est froide à Orly".Arnaud lancera un appel à la radio pour qu'une âme charitable puisse venir en aide à Jérôme ; qui a une façon bien particulière de "mettre en avant sa candidature"

 Jérome : "Ca me dérange pas de tuer des gens... J'ai tué mon binôme".

Jérôme : "Chui un mercenaire ! j'ai fait de la prison !"

Arnaud : "Il est à l'âge limite"

Arnaud : "Il marche ; il fait 120 kilomètre par jour à pied"

Jérôme : "Demain j't'apprend à marcher à pied moi !"

 Jérôme : "Arnaud, c'est mon poto !"

 La discussion abordera de nouveau le système sur lequel beaucoup de pays capitalistes reposent et dont le fonctionnement semble montrer des signes d'implosions.L'accumulation de richesses ; virtuelles et extrêmement volatiles ; peut-elle être une fin en soi ?A la veille d'un effondrement ; ne serait-ce pas le temps de prendre pour habitude de se recentrer sur ce qui permettrait à l'humain de vivre avec ses comparses et en paix ?Exercice de projection difficile pour les hôtes de la nuit ; assujettis aux interjections des gars d’la Ferté-Alais.

Jérôme : "La photosynthèse... Le bio ; dans les serres ; le bio : c'est naturel ?"

Jérôme : "La vie d'mes morts : j'ai qu'une paroooOle !"

Jérôme : "Moi j'connais la chose !"

 Arnaud : "Mon gégé j'tiens à toi aussi"

Jérôme : "J'ai pu d' cerveau !"

Céline : "Est ce que ce Jérôme est encore en service ?"

Arnaud : "Secret-Défense Céline..."

 Sam

2,50 €